énsa-v
la maréchalerie
 

 

Une école d'architecture doit être un observatoire sur le monde - un lieu ouvert à toutes formes d'expression - car enseigner l'architecture c'est aussi faire comprendre aux étudiants les composantes de la société contemporaine.

Dans cet esprit, l'école ouvre un centre d'art contemporain qui accueille des artistes proposant une approche du projet différente, c'est-à-dire une façon originale d'analyser et de voir les problèmes posés par une situation urbaine.
Ce regard décalé sur un site (ou une situation) à partir d'un nouveau point de vue incite l'étudiant à donner une profondeur à son projet en cherchant à délivrer du sens à sa proposition. Le sens et la justesse du projet - plus que sa forme - créent toujours la qualité.
Décaler les regards d'analyse, obliger à se déplacer en dehors des critères habituels qui régissent le projet, c'est inciter l'étudiant à se mettre " en péril ", à ne pas rester tranquillement installé dans ses certitudes.

L'école doit être ce lieu de " l'intranquillité " propice à la curiosité analytique et au doute circonstancié nécessaires à toute création architecturale.

 

 

 

 

Le centre d'art contemporain : la Maréchalerie

énsa-v

Au cœur de la ville, sur le domaine national du château, l’espace de La Maréchalerie tient une place singulière, entre quartier touristique et site patrimonial prestigieux. Caractérisé par cette situation géographique peu commune, il est aussi défini et contraint par des éléments architecturaux et spatiaux prégnants. Ancien lieu de passage, il est ouvert d’un côté vers la ville par une large baie vitrée et de l’autre sur la cour de la Maréchalerie, dans un axe orienté vers le château.
C’est à l’ensemble de ces contraintes – espace de circulation très « ouvert » , singularisé par une arcade vitrée, et une hauteur sous plafond importante - que l’artiste est invité à répondre par une approche personnelle, appelant la mise en oeuvre d’un travail in situ, un dispositif adapté ou parfois en rupture, dans tous les cas «engagé».

 

Au-delà de la conception, réalisation et monstration de l’œuvre dans le contexte de l’école d’architecture, c’est aussi par
le travail mené en collaboration avec les équipes pédagogiques que la relation avec les étudiants s’établit. Car simultanément, ces invitations à production donnent lieu à un échange pédagogique sous forme de workshops ou ateliers de recherche. Encadrés par les enseignants plasticiens et/ou architectes, les étudiants sont invités à mener une réflexion et à réaliser une production personnelle autour d’une problématique abordée par l’artiste. Ce travail entraîne des échanges de points de vue, nourris des savoir-faire et pratiques de chacune des disciplines, et porteurs de nouveaux projets.

 

Le centre d’art contemporain mène également un programme de pédagogie au service des publics qui permet une ouverture et une sensibilisation à la création contemporaine, dans ce contexte spécifique. Outre les visites accompagnées, les établissements scolaires en particulier peuvent suivre un travail d’atelier mettant en évidence un certain nombre d’éléments abordés par l’œuvre, dans sa relation à l’architecture, autour de documents pédagogiques permettant d’appréhender les réflexions menées par l’artiste.
Conjointement, le cycle de débats Manège est aussi l’occasion d’une rencontre avec le travail d’un artiste, autour de thématiques sociales, politiques et scientifiques et associant des spécialistes de champs disciplinaires différents.

  la maréchalerie